2.9 C
Paris
dimanche, décembre 4, 2022

Quel régime suivre pour lutter contre la dépression ?

La dépression est une maladie. Pour se soigner, il est important de consulter un psychiatre qui vous aidera à avancer. Même si la prise d’antidépresseurs permet de réduire les crises de déprime liées à la dépression, il est possible d’adapter son régime alimentaire et ainsi, améliorer les effets sur la santé et l’humeur. C’est notamment dû à certaines vitamines et protéines. Zoom sur les aliments bonne humeur, qui aident à avoir le sourire.

Une alimentation riche en fruits et légumes

Pour lutter contre la dépression, la solution n’est pas de se nourrir de fastfood, vous l’aurez deviné. Il faut se nourrir de produits sains pour la santé, à commencer par des fruits et des légumes riches en vitamines. Il ne faut cependant pas les consommer n’importe comment, et c’est là que vous devez prendre garde. Le fruit ou le légume n’a pas d’importance, c’est la manière dont vous le consommez qui importe. Par exemple, il est fortement déconseillé de boire des jus de fruits ou de manger des fruits en conserve avec ajout de jus.

Il est important de manger des morceaux quand on est en dépression. Il faut se forcer à ne pas consommer que de la soupe ou vous pouvez tomber dans d’autres désagréments liés à la dépression, comme les troubles alimentaires. En fonction de la saison, achetez les surgelés.

Un régime riche en Oméga 3

Cette protéine que l’on trouve souvent dans le beurre ou dans les produits laitiers est très bonne pour la santé, pour le cerveau, et donc pour lutter contre la fatigue liée à la dépression. Bien entendu, vous ne pouvez pas manger des kilos de beurre. En revanche, on en retrouve beaucoup dans les poissons gras, comme la sardine, le saumon, le maquereau et le thon. Une alimentation comme on la trouve dans le régime méditerranéen est excellent pour lutter contre la dépression. Et, si vous êtes téméraire, une cuillère d’huile de foie de morue au réveil vous fera le plus grand bien.

Lutter contre la dépression avec des vitamines B12 et B9

L’acide folique est généralement appelé vitamine B9. Lorsque l’on est en dépression, le taux de folate dans le sang est trop bas. Il convient donc de faire une cure de vitamine B9. On la retrouve en grande quantité dans les abats. Certes, tout le monde n’aime pas ça, mais c’est excellent pour la santé. Ensuite, vous pouvez consommer certains légumes verts tels que les asperges, les brocolis et les épinards. À noter que dans les légumineuses comme les lentilles, vous trouvez beaucoup de vitamine B9 aussi.

Si vous souffrez d’une carence en vitamine B12, vous accélérez potentiellement votre état dépressif, surtout si vous êtes une femme. Elle se trouve surtout dans les aliments comme :

  • Les abats
  • Les fruits de mer crus, comme les huitres et les palourdes
  • Le jaune d’œuf (à consommer avec modération, car contient aussi beaucoup de cholestérol).
  • Le crabe
  • Le thon

Les carottes pour redonner le sourire

On dit souvent que les carottes rendent aimable. C’est la vérité, en partie, du moins. Le carotène présente dans les carottes est excellente pour l’humeur. Même si la dépression n’est pas un problème de mauvaise humeur, le carotène peut aider à aller mieux, s’il est pris en quantité suffisante. On retrouve du carotène dans plusieurs aliments du quotidien. Là encore, ce sont les abats qui ont la meilleure concentration de carotène. Sinon, il s’agit de tous les aliments de couleurs orange comme le potiron, la mangue, le melon, mais, également certaines variétés de salades comme la salade romaine ou les épinards.

A LIRE :   5 avantages du CBD pour une peau saine.

Certains aliments ne doivent surtout pas être consommés lorsque l’on est en dépression

Pour lutter contre une dépression sévère, il y a des aliments que vous ne devez surtout pas consommer. C’est le cas, par exemple, des sucres rapides que l’on appelle souvent « nourriture doudou ». Le problème n’est pas tant le fait que ce soit des gourmandises, mais bien les effets néfastes qu’ils ont sur le cerveau. Quand vous consommez une telle dose de sucre, votre taux d’endorphine augmente, mais dès que le sucre disparaît du sang, les endorphines aussi et vous vous retrouvez rapidement au plus bas.

Il convient donc d’éviter les bonbons, le chocolat, les produits transformés et notamment l’alcool, qui ne peut être consommé pour oublier votre état de santé, ou en complément de vos antidépresseurs.

En direct de notre magazine :