3.9 C
Paris
dimanche, décembre 4, 2022

Quels sont les avantages et inconvénients du portage salarial ?

Le portage salarial est un statut qui a le vent en poupe chez les freelancers et travailleurs indépendants en 2022. Né dans les années 80, ce mode d’activité plaît pour sa flexibilité et son autonomie. Ce statut hybride permet aux indépendants de bénéficier des avantages du statut de salarié tout en conservant leur liberté.

Pour faire simple pour les non initiés, le principe du portage salarial reste assez simple à comprendre et s’effectue généralement en 3 étapes :

  1. un consultant indépendant (le salarié porté) vient rechercher, proposer ses compétences, négocier les termes d’une mission avec une entreprise cliente
  2. une fois les contours de la mission clairement définis, le consultant recherche une entreprise de portage salarial qui lui offrira un contrat de travail (la forme du contrat sera à définir CDD ou CDI) et tous les avantages d’un salarié (protections sociales, mutuelle, retraite complémentaire etc…)
  3. en contrepartie de ce contrat de travail, l’entreprise de portage viendra prendre une commission sur le chiffre d’affaire liée à la prestation préalablement négociée.

De part sa flexibilité et ses avantages, ce statut est très apprécié chez les indépendants travaillant dans l’informatique, le digital et le numérique.

En 2022, le portage salarial est un régime qui pèse plus d’un milliard d’euros. Cette forme de travail est donc entré dans les moeurs du monde de l’entreprise. Abordons ensemble les avantages et les inconvénients d’un tel statut.

Les avantages du portage salarial.

Des avantages sociaux conservés.

Le statut du portage salarial pour un salarié porté lui permet de bénéficier des mêmes avantages sociaux qu’un salarié classique. Voilà qui offre un vrai filet de sécurité face aux imprévus et aux aléas d’une mission parfois temporaire ou précaire.

Les avantages sociaux sont financés par l’entreprise de portage qui assurent une protection sociale complète à l’indépendant : prévoyance, mutuelle, assurance chômage, cotisations retraite etc… Le salarié porté est ainsi protégé en cas de maladie ou d’accident. Grâce à son contrat de travail, il peut également bénéficier de congés payés.

La liberté du choix de ses clients et des contours d’une mission.

Vrai luxe chez les salariés portés, l’indépendance quant aux choix du client final et du contenu de la mission. L’indépendant démarche par lui même ses clients. Il pourra donc s’orienter vers les entreprises clientes qui lui plaisent et offrant un environnement de travail qui colle parfaitement à ses aspirations. Avant de s’engager, il aura donc la main sur la définition du cahier des charges et pourra refuser, négocier directement les contours, les tarifs d’une mission avec l’entreprise cliente.

La liberté sur son emploi du temps

L’indépendant aura la possibilité de négocier les conditions, le rythme de travail comme bon lui semble. C’est un statut apprécié par les travailleurs soucieux de concilier vie professionnelle et personnelle. Le salarié porté pourra également négocier les jours de travail et les horaires directement avec l’entreprise cliente. Le reste du temps, il sera libre d’organiser son emploi du temps comme bon lui semble. Cet avantage est un vrai luxe pour qui souhaite ne pas mettre sa vie personnelle au second plan.

Aucune nécessité de créer une entreprise.

La création d’une société est administrativement lourde et contraignante. Elle peut également présenter des risques et un investissement non négligeable. En choisissant le statut de salarié porté, le freelance aura nullement besoin de créer une structure juridique. Tout sera géré par l’entreprise de portage qui aura pour mission d’offrir contrat de travail et toutes les protections sociales qui vont avec.

A LIRE :   CAP Coiffure à distance ? On vous parle de la possibilité de vous former à distance avec l’EcoleMS

En cas d’échec ou de souhait de revenir à un statut de salarié plus conventionnel, rien ne vous sera réclamé (pas de cessation d’activité ou liquidation). Le souhait de mettre fin au contrat de travail s’effectuera en direct avec la société de portage salarial.

Des démarches administratives simplifiées à son maximum

Eliminer toutes les lourdeurs administratives est peut être l’avantage le plus apprécié chez les indépendants en portage salarial. Tout est géré par la société de portage :

  • fiche de paie
  • versement du salaire
  • facturation
  • déclarations des charges auprès des impôts
  • déclaration sociale

En choisissant le portage salarial, le freelance aura tout loisir de se concentrer sur son coeur de métier : la réalisation de sa mission avec l’entreprise cliente. Il se déleste de tout ce qui peut nuire à sa productivité. Le gain de temps et d’énergie sera considérable.

Ce sont les équipes de la société de portage qui prendront en charge toutes les démarches administratives. Avouez que c’est quand même sympathique surtout pour les phobiques des papiers administratifs.

Pour être tout à fait transparent, ce statut social présente également des inconvénients. Abordons les ensemble en toute transparence.

Les inconvénients du portage salarial.

Le statut à un coût non négligeable.

Nous pouvons relever trois lignes de coûts différentes :

  1. La commission prélevée sur les honoraires par la société de portage. Elle représente en général 7 à 11% du montant des honoraires facturés au client final.
  2. Les cotisations sociales qui représentent environ 75 % du montant des honoraires facturés. Ces cotisations sociales sont prélevées sur le montant restant à la charge de la société de portage après déduction de sa commission.
  3. Les charges patronales liées au statut de salarié : environ 20 % du montant des honoraires facturés. Ces charges sont à la charge de la société de portage.

Au final, le coût du portage salarial représente environ 35 % du montant des honoraires facturés par le salarié porté à son client. C’est un coût non négligeable qu’il faudra prendre en compte dans sa démarche de calcul du prix de revient de ses prestations.

Le formalisme de la contractualisation du portage salarial

Alors certes, le salaria porté sera délesté de toutes les lourdeurs administratives lors de la réalisation de sa prestation mais il en demeure pas moins qu’il faudra absolument tout contractualiser en amont :

  1. un contrat de prestation viendra entériner les termes, les dates et les contours de la mission à effectuer pour le client final.
  2. un contrat de travail devra être signé entre le freelance et la société de portage. Ce document formalisera les relations contractuelles entre les 2 parties.
  3. une convention d’adhésion pourra également être mise en place pour définir les modalités de refacturation des honoraires et les prestations annexes proposées par la société de portage.
  4. un avenant au contrat initial pourra être nécessaire si les termes, les contours, le déroulement de la mission initiale viennent à changer au cours du temps. interviennent sur le déroulement de la prestation.

Le formalisme et la signature de l’ensemble de ces documents contractuels vient un peu ternir l’image de souplesse et de flexibilité du statut.

Un statut adapté uniquement pour les missions onéreuses.

A cause des éléments précisés ci dessus, le recours au portage salarial ne pourra être envisagé que dans le cadre de prestations onéreuses. Les charges sociales, le formalisme des contrats,… représentent un coût important pour la société de portage. C’est pourquoi ce statut est réservé aux indépendants ayant négociés des prestations suffisamment rémunératrices.

A titre d’exemple, si vous avez une prestation à effectuer d’une valeur de 1 000 euros TTC, il ne restera environ que 650 euros nets à la charge de la société de portage. La société de portage ne travaillera donc pas à perte et vous demandera une prestation d’un montant net supérieur à 1 000 euros.

A LIRE :   Comment trouver du travail en suisse?

Le droit au chômage pas toujours acquis

Les règles du droit au chômage ne sont pas toujours clair chez les entrepreneurs freelance. Pour faire simple, ces droits à l’assurance chômage ne pourront être accordés si et seulement si le lien de subordination entre la société de portage et le salarié porté est clairement établi.

Ce lien de subordination n’est pas toujours simple à prouver surtout dans les petites structures où chacun a tendance à faire un peu de tout.

Il convient donc de bien vérifier les conditions d’octroi du droit au chômage auprès de votre société de portage avant de signer le contrat de travail.

En cas de doute, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de Pôle emploi.

Voilà, tous les avantages et inconvénients du portage salarial ont été balayés. A vous de voir maintenant si cette solution s’adapte à votre situation professionnelle.

 

En direct de notre magazine :