7.9 C
Paris
dimanche, février 5, 2023

Comment homologuer une trottinette électrique ?

Comme pour les voitures et les vélos, les trottinettes électriques doivent être homologuées avant de pouvoir être utilisées sur la voie publique. Cette démarche est obligatoire depuis le 1er janvier 2017. Pour homologuer une trottinette électrique, il faut respecter certaines étapes. Dans cet article, nous allons vous détailler les différentes étapes à suivre pour obtenir le certificat d’homologation.

Comment savoir si votre trottinette électrique est conforme aux normes de sécurité ?

Si vous voulez homologuer votre trottinette électrique. Vous devrez veiller que votre engin soit conforme aux normes de sécurité :

  • un dispositif de freinage efficace
  • un système de fixation permettant de maintenir le conducteur en selle
  • une vitesse maximale de 25 km/h
  • un dispositif lumineux avant et arrière pour assurer sa visibilité de jour comme de nuit
  • un avertisseur sonore
  • une certification norme de fabrication européenne (label CE)
  • un certificat de conformité remis par votre vendeur

Trottinette electrique homologation

Si tout est Ok de votre côté alors vous pourrez envisager l’homologation de votre véhicule électrique.

Quel âge pour conduire une trottinette électrique homologuée ?

Pour conduire une trottinette électrique homologuée, vous devrez justifier d’avoir au minimum 14 ans et le BSR. Au-delà de 25km/h, il faudra avoir la majorité et être détenteur du BSR au minimum (ou permis AM)

Comment obtenir une homologation de votre véhicule électrique ?

Pour homologuer votre trottinette électrique, vous devez faire appel à un organisme agréé par le ministère des l’Intérieur. Cet organisme sera chargé d’effectuer les contrôles nécessaires pour s’assurer que votre trottinette est conforme aux règles de sécurité citées plus haut. Vous devrez évidemment fournir le certificat de conformité délivré par votre vendeur. Sans ce document, vous ne pourrez malheureusement pas homologuer votre trottinette électrique.

Une fois les contrôles effectués, l’organisme agréé vous délivrera un certificat d’homologation, un numéro d’immatriculation et une carte grise. Ce document sera obligatoire pour pouvoir circuler.

Mais les démarches ne s’arrêteront pas là. Il faudra également contacter un organisme d’assurance.

Pourquoi assurer sa trottinette électrique ?

L’assurance de votre trottinette électrique est obligatoire si vous souhaitez rouler sur la voie publique. C’est une garantie qui vous permettra de couvrir les dégâts que vous pourriez occasionner à un tiers lors d’un accident. Votre assurance prendra également en charge les dégâts subis par votre trottinette si elle est endommagée lors d’un sinistre.

Au delà des accidents, cette assurance pourra également vous couvrir en cas de panne ou crevaison.

Où puis je rouler pour être en règle ?

Selon la Direction de l’information légale et administrative, deux cas de figure :

  • Les trottinettes sans moteur ne sont pas assimilés à des véhicules et doivent rouler exclusivement sur les trottoirs.
  • Les trottinettes à moteur dont la vitesse maximale est de 6km/h doivent également rouler sur les trottoirs.
  • Les trottinettes à moteur dépassant les 6km/h doivent être absolument homologuées et doivent rouler uniquement sur la chaussée. Le code de la route est à suivre.

Quels documents présenter en cas de contrôle ?

Si vous êtes contrôlé par les forces de l’ordre, sachez que vous devrez présenter :

  • le certificat d’homologation
  • votre carte grise
  • votre assurance trottinette électrique

Si vous n’êtes pas en règle, vous risquez une contravention de quatrième classe pouvant s’élever à 750 euros

En suivant ces étapes, vous serez en conformité avec la loi et pourrez rouler l’esprit tranquille. Voilà vous savez absolument tout sur l’homologation d’une trottinette électrique. A vous les studios !

A LIRE :   EDF Toulouse : pourquoi le choisir pour fournisseur?

En direct de notre magazine :